Spitzkoepfe – 17 janvier 2016

Que ce soit sur la route ou sur les hauts, de la neige, de la neige et de la neige (il était temps me direz-vous !). Et sur les crêtes, de la neige (ben oui), un vent à décorner les bœufs et un plafond bien bas. Un temps de… Hohneck en fait !

Nous étions 6 – André, Aurélie, Martin, Michèle, Olivier et David – à avancer avec prudence. Les conditions étant difficiles, nous nous sommes abstenus de mettre les pieds dans les couloirs. La petite promenade improvisée (rejoindre les spitz depuis le pied du Hohneck, petite descente en rappel dans une goulotte et remontée) s’est vite transformée en parcours du combattant ; la remontée en particulier, à la nage dans la poudreuse. Et les crampons / piolets bien affutés ne nous ont pas été d’une grande aide.

Le soleil a parfois réussi à percer la chape de nuage en fin de matinée nous gratifiant de courtes mais belles éclaircies (ou belles mais courtes selon qu’on préfère regarder le verre à moitié vide ou à moitié plein).

Posted in Alpinisme, Course d'arête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *